Petit Texte 9 – Proposition de mémoire

Dans ce texte, je propose à mon prof de français un sujet et un plan pour le mémoire de 25000 mots qui je dois écrire. Comme vous pouvez en voir, le plan original est trop grand pour un mémoire de dix pages. Donc, je dois choisir un sujet en peu plus petit pour le sujet actuelle. Voici le petit texte en bas: (n’hesitez pas à offre vous commentaire sur le sujet et le proposition…..ou si vous savez d’un livre que je peux utiliser, contacter-moi s’il-vous plaît).


Pour le mémoire, je vais écrire au sujet du système éducatif français. Dans ce sujet, il va discuter les grandes statistiques du système (nombre d’étudiants dans chaque élève, le taux des étudiants qui abandonnent leurs études, le taux d’alphabétisation, le financement, etc.), l’histoire du système actuel (l’origine et développement), la structure du système (l’organisation des élèves et des zones), le règlement de la pédagogie, et les qualifications des enseignants. Aussi, il va discuter les problèmes et les solutions proposées. La place du système éducatif français dans le monde éducatif sera discutée, en particulier, les lycées français hors de la France et le programme du baccalauréat international. J’ai l’intention de discuter le procès pour devenir prof. Voici le plan provisoire du mémoire :

  1. L’introduction
  2. L’histoire
    1. Les systèmes anciens (avant le Véme République)
    2. Les changements pendant Les Trente Glorieuses
    3. Les changement de la fin des Trente Glorieuses au présent
  3. La structure du système
    1. Les pouvoirs de Ministre de l’Education National
    2. Le règlement de al pédagogie
    3. Les zones
    4. Les élèves (maternalle, primaire, collège, lycée, etc)
    5. Le placement des écoles dans les communs
    6. Les différences entre les écoles publiques et privées
    7. Les écoles françaises hors de la France
  4. Actualité du système au présent
    1. Nombre d’étudiants dans chacque élève
    2. Le taux des étudiants qui abandonnent leurs études
    3. Le taux d’alphabétisation
    4. Financement du système
      1. Prix par étudiant
      2. Comment l’État divise les fonds
      3. Comparaisons avec les autres pays du monde
  5. Les enseignants
    1. Comment on devient enseignant
      1. Primaire
      2. Secondaire
      3. Supérieur
    2. Le dédommagement
    3. Où l’on enseigne
    4. Leur place dans société française
  6. Les problèmes et solutions proposées
  7. Le futur du système
  8. Conclusion

Petit Texte 8 – Le média français

Sous la rubrique des médias français, je n’étais pas surpris de découvrir que plusieurs chaînes de radio et de télévision sont sous le contrôle de  l’État.  Le rôle et l’influence de l’État sont des thèmes récurrents dans le plupart des discussions sur la France contemporaine  Le texte note bien que ce phénomène est commun dans les pays européens.  Quoique ce soit possible de voir les avantages d’une présence étatale dans des certains secteurs (sécurité sociale, les grands services publics, peut-être les entreprises les plus importantes), c’est très difficile pour moi d’imaginer  un rôle pour l’État dans le monde des médias (à l’intérieur être un peu plus précis).  Je crois qu’aux Etats-Unis il y a une tendance à  ne pas avoir confiance en le gouvernement (du moins c’est le cas pour moi), et l’idée  que le gouvernement ait  un pouvoir direct sur les médias est effrayante.  Mais bien sûr, le système américain n’est pas beaucoup mieux.  Avec la commercialisation des médias, les  les informations  deviennent/sont devenues une entreprise qui, comme toutes les entreprises, espère maximiser les bénéfices.  Donc, les médias doivent divertir pour garder leurs téléspectateurs.  C’est pour cette raison que les grandes chaînes américaines  d’informations présentent un reportage sur le mort d’Anna Nicole Smith en lieu  de traiter des sujets plus pertinents.  Malheureusement, ce n’est pas facile à dire lequel est le meilleur, mais si les médias sont contrôlés par l’État, du moins  peut-on savoir plus facilement le parti pris (ou peut-être le parti pris inévitable serait un peu plus évident).

Photo gallery coming online

The new site is coming along slowly but surely. As you can see blog content is being added periodically (with the frequency of said updates to increase soon). I’ve begun work on the wiki system which will contain class and research materials.

I’ve finally got gallery2 back up and running.  Also, I’ve switched wordpress themes to make integration easy for now (until I have time to finish work on my custom theme).  Check it out!  Just click on the gallery link in the page heading.  Just like the blog, you can register for an account and rank and/or comment any of the pics in the gallery.  Hope that you enjoy them!

Petit Texte 7 – Le système éducatif français

Le système éducatif français est assez différent du système américain.  Comme j’ai travaillé dans une école de 1994 à 2007, ce sujet est très intéressant et près de mon cœur.  Pendant ces années, j’ai vu la plupart des problèmes avec le système américain.  A mon avis, nous devrions regarder le système français pour avoir des idées afin d’améliorer notre système.  Un grand problème est le fait que les écoles sont gouvernées par un groupe élu.  Quoique les gouvernements estatal et fédéral créent des règles, le contrôle de pédagogie est vraiment localisé.  Parce que le système français est centralisé, c’est le Ministre de l’Education nationale qui crée la pédagogie et les programme des écoles.  Ça veut dire que tous les étudiants de la même année assistent aux mêmes cours.  Donc, les étudiants ont les mêmes occasions d’avancer dans leurs études.  Ce n’est pas comme ça aux Etats-Unis.  Quelques lycées offrent des cours avancés et plus poussés (les cours de placement avancé ou les cours de mathématique ou scientifiques plus avancés que les cours exigés par exemple).  Le système d’enseignement supérieur a aussi ses avantages sur le système américain.  Si on peut passer le bac (et les concours pour les grandes écoles) les étudiants français paient seulement 400 euros par an pour s’inscrire à l’université.  Bien que les étudiants des Grandes Ecoles paient typiquement 5000 euros par an, c’est bien moins que le coût des universités américaines le plus prestigieux.  Je pense que le système français crée une culture de scolarité.  Un système où les occasions sont aux plus intelligents,  pas aux plus riches.

Petit Texte 6 – Le monde du travail en France

L’article qui nous avons discuté la semaine dernière m’a enseigné plusieurs choses intéressantes au sujet du monde du travail en France. Quoique je sois d’accord avec Baverez que « La France doit donc opérer une révolution copernicienne concernant le travail » si elle espère rivaliser avec le reste du monde, il semble que les Français aient trouvé un équilibre entre le travail et la vie. Je peux imaginer que les vacances de cinq semaines ou plus et les semaines de travail de trente-cinq heures sont merveilleuses. C’est très différent de mes expériences de travail où les employeurs demandent de plus en plus de travail pour le même salarie. On peut dire que la philosophie française a un effet négatif sur la capacité des entreprises françaises de se faire concurrence dans l’économie mondiale. Parce que le Code du travail protège vigoureusement les droits du travailleur, c’est aussi trop difficile pour un employeur de virer les mauvais travailleurs. En même temps, le risque réduit d’être viré est moins motivant pour les travailleurs de travailler. Alors, il est évident que ni l’un ni l’autre des systèmes n’est le meilleur. Mais, peut-être que le Code du travail est trop rigide. Il doit pouvoir s’ adapter à un monde qui change très vite. Un système central est bon pour gérer l’égalité, mais il est impossible de savoir et aborder toutes les situations. Donc, je pense qu’il est nécessaire de créer les lois qui protègent la norme minimum et laissent les détails aux employeurs et à leurs salariés. Les lois rigides sont peut-être une des raisons pour le chômage en France. On peut imaginer que les employeurs seraient frileux à l’égard d’engager quelqu’un sachant qu’il est difficile à le virer.

Petit Texte 5 – L’immigration

Après le débat sur l’immigration pendant la dernière classe, je pense que l’immigration est un bon sujet pour le petit texte de cette semaine. Depuis le début du siècle, les problèmes avec l’immigration viennent au thème au plan de la rhétorique politique (en France et dans les autres pays du monde). Avec le nombre des immigrants illégaux à la hausse, il y a un sentiment grandissant que le gouvernement doit faire quelque chose. Aux Etats-Unis (et en France aussi je soupçonne) beaucoup de gens rejettent la responsabilité du chômage et des autres problèmes sociaux sur les immigrants. C’est pour cette raison que les hommes et les femmes politiques ont proposé plusieurs lois qu’ils espèrent diminueront l’immigration illégale. Comme j’ai dit en classe, je crois qu’il est très important de se rappeler bien que c’est le rôle du gouvernement de protéger les droits de ses citoyens, il doit gérer les principes sur lesquels il a été fondé (et pour la France, on n’a pas besoin de regarder plus loin que son slogan « liberté, égalité, fraternité »). C’est aussi important de continuer à permettre l’immigration légale sans trop d’entraves. Particulièrement, aux Etats-Unis qui sont un pays d’immigrants. Dans un pays avec une tradition historique forte comme la France, je peux comprendre qu’on soit inquiet du changement de la culture française par l’arrivée des immigrants [en effet, c’est l’absence d’ « intégration » qui inquiète]. Peut-être que c’est pourquoi en 2004, une loi a été promulguée qui interdisait de porter les signes « ostentatoires » d’appartenance à une religion dans les écoles publiques. Il n’est pas possible de savoir les vraies raisons pour lesquelles cette loi fut proposée, mais parce que plusieurs immigrants sont musulmans (les femmes donc mettent les hijab qui est un des symboles interdits par cette loi) beaucoup de gens l’estiment une forme de racisme.

Assorted ramblings and expressions of sentiment.